Coaching Généralités

Le langage corporel en coaching

Découvrez le langage corporel en coaching ou comment décrypter le corps quand il s'exprime lors de ses séances de coaching

L’une des principales qualités d’un coach est d’être à l’écoute de son client. Dans cette tâche assez délicate, il doit non seulement se baser sur les retours de ce dernier, mais également tous les non-dits. Ces derniers vont se traduire généralement par des attitudes qu’on associe au langage corporel.

Même si le coaché peut tenter de cacher certaines choses à son coach, il est toujours difficile de contrôler son expression corporelle. Le coach doit alors prêter une attention particulière aux gestes, clignements des yeux, mimiques, etc. pour comprendre et déterminer le ressenti de son client.

Découvrons l’importance du langage corporel en coaching.

 

Qu’est-ce que le langage corporel en coaching ?

Le langage corporel occupe une place importante durant les séances de coaching. Pendant les échanges, le coach écoute, observe et pose des questions pour amener le coaché à briser des barrières conscientes ou inconscientes. Le but étant toujours de l’amener à atteindre ses objectifs.

Dans certains cas, le client peut avoir du mal à dévoiler ou laisser transparaitre ses sentiments, et ce, pour des raisons qui sont propres au coaché. Ces dernières peuvent trouver leurs sources dans une enfance difficile ou particulière, des expériences malheureuses ou diverses autres raisons qui sont parfois difficiles à évoquer.

C’est alors au coach d’arriver à voir au-delà des mots et d’agir dans l’intérêt de son client. On parle alors de langage verbal et de langage non verbal. Pour comprendre et accompagner efficacement les clients lors des différents coachings, les coachs utilisent plusieurs méthodologies, dont la PNL* qui consiste justement à faire parler le langage non verbal.

* Programmation neuro-linguistique

Le langage verbal

Le langage verbal se base sur l’utilisation de la parole. Ici, il ne suffit pas de se limiter au discours du coaché. Le coach doit analyser le choix des mots qu’utilise ce dernier pour décrire une situation.

La perception des choses

Il y un exemple connu et très symbolique quand on évoque la différence de perception entre la personne qui dit « voir un verre à moitié plein » et celle qui affirme « voir un verre à moitié vide ». Les mots utilisés par ces deux personnes qui décrivent une même réalité, peuvent en dire long sur ce qu’elles ressentent à un moment présent.

La tonalité de la voix

La tonalité de la voix est plutôt un langage *para-verbal, sur lequel le coach doit se baser pour déterminer les sentiments qui animent le coaché. Le timbre, le débit et l’intonation changent involontairement en fonction de l’émotion que ressent une personne.

*tonalité, débit de parole, soupirs etc.

La PNL (Programmation Neuro Linguistique)

Grâce à la méthode PNL, le coach utilise un métamodèle pour comprendre ce qui est vécu à travers ce qui est dit. Cet outil aide le coach à comprendre le langage que le client utilise pour fonctionner. Si cet objectif est atteint, il pourra sur la base des expressions du client, voir ce que ce dernier cache derrière ses mots, que ce soit en toute conscience ou inconsciemment.

_______

En d’autres termes, le coach arrive à entendre au-delà des mots. Il se base sur la manière dont les choses sont dites et arrive à agir avec des questions puissantes dont les réponses permettront au client d’atteindre ses objectifs. Cette approche permet également au coach de mieux explorer la réalité. Un coach PNL analyse la précision du langage et du discours du client.

 

Le langage non verbal

Le langage non verbal (langage du corps) regroupe les gestes, les signes et les mimiques du corps qu’utilise volontairement ou involontairement une personne pour s’exprimer. Dans l’univers du coaching, il est de ce fait indispensable que le professionnel ait les compétences requises pour décrypter ces signaux non verbaux chez ses coachés.

Cela permet au coach de savoir quand son coaché tente de cacher une information, qu’il évite un sujet ou qu’il cherche à afficher un personnage qui n’est qu’un masque. Le coach devra s’appuyer sur le comportement de son client et sur des signes rattachés aux non-dits qu’il lui faudra analyser.

L’analyse du comportement

L’approche PNL en coaching permet au coach de développer une observation fine des multiples micro-comportements du coaché (mouvements oculaires, respiration, changement de couleur de la peau, etc.). La maîtrise de ces informations permet de savoir sur quel point insister pour amorcer un véritable changement chez le client.

Les différents signes rattachés aux non-dits

Écouter et comprendre son client au-delà des mots est une faculté indispensable en coaching. Même si le client rencontre des difficultés pour exprimer ses ressentis, il est possible de le cerner en se basant parmi les signes suivants :

  • les attitudes,
  • les soupirs,
  • la posture,
  • les signes et expressions du visage.

L’attitude ou la gestuelle du coaché en dit long sur ses objectifs. S’il manipule par exemple ses mains, cache sa bouche derrière sa main, fait des mouvements d’auto-contact ou d’auto-balance, passe les mains dans ses cheveux ou se touche le menton, cela peut trahir un stress, un mensonge ou encore de l’anxiété.

Les soupirs sont en général des moyens expressifs pour libérer ses émotions comme l’exaspération, la colère ou la joie. La manière dont le client positionne son corps offre beaucoup d’informations sur les émotions du moment.

  • Veut-il créer de la distance ?
  • Se sent-il à l’aise et en confiance ?
  • Est-il prêt à partir ?

Autant de questions auxquelles peut répondre l’analyse de la posture d’une personne. Les expressions faciales font partie des signes qui trahissent le plus une personne. À travers le mouvement de ses sourcils, ses lèvres, sa bouche et son regard, il est possible de lire ce que ressent cette dernière.

Remarque : Attention néanmoins car le langage non verbal ne se traduit pas par une analyse infaillible. Il est possible de subir un état passager, un manque de sommeil ou divers autres facteurs influant rapidement et à un instant T. Il est préférable d’avoir une analyse dans la durée et considérer des facteurs avoisinants pouvant altérer la perception du coach.

Sylvie Bour

Consultante & Coach certifiée, je vous accompagne dans l'atteinte de vos résultats. Plus de 6 ans d'expériences dans la gestion des talents dans le retail, en accompagnant les directeurs dans la réalisation de leurs objectifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page