Recrutement

Décrypter le langage non-verbal : 5 astuces pour les recruteurs avisés

Découvrez 5 astuces détaillées du langage non verbal, un outil de recrutement pour conforter des choix et des directions à prendre pour les recruteurs :

La communication non-verbale est un aspect crucial de l’interaction humaine, particulièrement dans le cadre du recrutement. Un recruteur averti sait que les mots ne sont qu’une partie de l’histoire.

Découvrez 5 aspects clés du langage non-verbal à analyser lors d’un entretien de recrutement.

Note : L’analyse non verbale ne représente pas un absolu en matière de recrutement mais un indice qui peut conforter dans un choix ou une direction à prendre. Elle doit toujours être considérée avec le verbal.

 

Qu’est-ce que le langage non-verbal ?

Le langage non-verbal, élément clé de la communication humaine, englobe toutes les formes de communication qui ne passent pas par les mots. Ces signaux peuvent être conscients ou inconscients et sont souvent interprétés en conjonction avec la communication verbale pour comprendre le message global d’une personne.

C’est une composante essentielle dans l’analyse des candidats par les recruteurs, offrant des indices sur les attitudes, les émotions et l’authenticité du candidat.

Découvrez quelques exemples de langage non-verbal que nous développerons plus bas :

Les expressions faciales

  • Sourire : Indique généralement l’amabilité, le plaisir, ou parfois la nervosité.
  • Froncement de sourcils : Peut signifier la confusion ou le désaccord.
  • Clignement des yeux : Un clignement rapide peut indiquer le stress ou l’inconfort.

La posture et les mouvements corporels

  • Posture droite : Souvent interprétée comme un signe de confiance.
  • Bras croisés : Peut indiquer une attitude défensive ou fermée.
  • Tapotement des pieds : Signe potentiel d’impatience ou de nervosité.

La gestuelle

  • Hochement de tête : Généralement un signe d’accord ou de compréhension.
  • Gestes des mains : Peuvent souligner un point ou indiquer l’enthousiasme.
  • Évitement de gestes : Peut refléter l’incertitude ou le manque d’assurance.

Le contact visuel

  • Maintien du contact visuel : Associé à l’honnêteté et la confiance.
  • Évitement du regard : Peut être interprété comme du malaise ou de la dissimulation.

L’utilisation de l’espace

  • Distance proche : Peut signifier la familiarité ou l’agressivité.
  • Distance éloignée : Peut refléter la formalité ou le détachement.

La tonalité et le rythme de la voix

  • Voix forte et claire : Souvent perçue comme confiante.
  • Hésitations et bégaiements : Peuvent indiquer la nervosité ou l’incertitude.

Les signes de nervosité

  • Se mordre les lèvres : Signe de nervosité ou d’inquiétude.
  • Jouer avec les cheveux : Peut indiquer l’ennui ou la distraction.

 

1. L’analyse de la posture en entretien d’embauche

La posture est un élément fondamental de la communication non-verbale et peut révéler beaucoup sur un candidat lors d’un entretien d’embauche. En tant que recruteur, comprendre et analyser correctement la posture d’un candidat peut vous fournir des informations précieuses sur son attitude, sa confiance en soi, et même sa sincérité.

Analyse de la posture dans le langage non-verbal pour les recruteurs

Voici des points clés à considérer lors de l’évaluation de la posture d’un candidat :

1. L’ouverture et réceptivité

  • Ouverture : Une posture ouverte, avec des bras non croisés et des paumes visibles, suggère que le candidat est réceptif et ouvert aux idées nouvelles. Cela peut indiquer une volonté de collaboration et d’écoute.
  • Fermeture : À l’inverse, une posture fermée, comme les bras croisés ou les mains cachées, peut indiquer une attitude défensive ou réticente. Toutefois, il est important de ne pas tirer de conclusions hâtives, car certains candidats adoptent cette posture par habitude ou pour se conforter.

2. L’alignement et la direction

  • Alignement du corps : L’orientation du corps du candidat en dit long sur son intérêt. Un candidat qui vous fait face directement montre de l’intérêt et de l’engagement.
  • Évitement : Si le candidat se détourne fréquemment ou évite le contact visuel, cela peut indiquer un manque de confiance ou de l’inconfort.

3. La stabilité et le mouvement

  • Stabilité : Une posture stable et équilibrée peut refléter une personnalité confiante et posée.
  • Agitation : Une tendance à se balancer, à tapoter des pieds ou à changer fréquemment de position peut révéler de l’anxiété, de la nervosité ou de l’impulsivité.

4. Les mimiques et et les gestes

Les gestes peuvent accompagner et renforcer ce que le candidat dit. Par exemple, des gestes de la main ouverts et dirigés vers le haut peuvent renforcer un point ou montrer de l’enthousiasme. L’excès de gestes ou des mouvements brusques peuvent, en revanche, trahir un certain degré de nervosité ou d’insécurité.

5. L’influence de le culture personnelle et de l’éducation

Il est crucial de se rappeler que la lecture de la posture peut être influencée par des facteurs culturels ou personnels. Ce qui peut être perçu comme un signe de confiance dans une culture peut être interprété différemment dans une autre.

__________________

L’analyse de la posture en tant que partie de la communication non-verbale est un outil puissant pour les recruteurs. Cela dit, il est important de considérer ces observations dans le contexte global de l’entretien et en combinaison avec d’autres formes de communication, comme le discours verbal et le ton de la voix. La clé est d’utiliser ces informations pour compléter, et non remplacer, votre évaluation globale du candidat.

 

2. Interprétez le contact visuel

Le contact visuel est un aspect crucial de la communication non-verbale en entretien d’embauche. Il révèle souvent la confiance en soi, l’intérêt et la sincérité du candidat. En tant que recruteur, savoir interpréter le contact visuel peut vous aider à mieux comprendre le candidat et à évaluer son adéquation avec le poste et la culture de l’entreprise.

Analyser le contact visuel en entretien d’embauche

Voici des éléments clés à considérer :

1. Confiance et assurance

  • Contact visuel soutenu : Un candidat qui maintient un contact visuel régulier et confortable démontre souvent de la confiance et de l’assurance. Cela peut indiquer une personnalité ouverte et honnête.
  • Contact visuel fuyant : Un manque de contact visuel peut suggérer un manque de confiance ou de l’inconfort. Cependant, il est important de prendre en compte les différences individuelles et culturelles dans l’interprétation de ce comportement.

2. Intérêt et engagement

  • Écoute active : Un candidat qui établit un contact visuel lorsqu’il écoute ou répond montre un signe d’engagement et d’intérêt pour la conversation.
  • Distraction : Le manque de contact visuel peut aussi indiquer un manque d’intérêt ou une distraction, suggérant que le candidat n’est pas entièrement investi dans l’entretien.

3. Honnêteté et transparence

  • Contact visuel direct : Un contact visuel direct peut être un indicateur d’honnêteté. Un candidat qui vous regarde dans les yeux lorsqu’il répond à des questions délicates est souvent perçu comme plus sincère.
  • Éviter le contact visuel : Éviter le contact visuel, en particulier dans des moments cruciaux de l’entretien, peut parfois être interprété comme un signe de malaise ou de dissimulation.

4. Respect et sensibilité culturelle

Il est essentiel de reconnaître que les normes de contact visuel varient considérablement d’une culture à l’autre. Dans certaines cultures, par exemple, un contact visuel soutenu peut être considéré comme impoli ou agressif.

5. Equilibre et adaptabilité

Un bon contact visuel ne signifie pas fixer constamment les yeux de l’autre. Il s’agit plutôt de trouver un équilibre confortable entre regarder la personne et occasionnellement détourner le regard, ce qui est naturel dans une conversation normale.

__________________

L’analyse du contact visuel peut fournir des indices importants sur la personnalité et l’attitude d’un candidat. Toutefois, il est crucial de ne pas tirer de conclusions hâtives basées uniquement sur le contact visuel. Cet aspect doit être évalué dans le contexte global de l’entretien, en tenant compte des différences individuelles et culturelles.

 

3. L’analyse des gestes en entretien d’embauche

Les gestes jouent un rôle significatif dans la communication non-verbale, en particulier lors d’un entretien d’embauche. Ils peuvent révéler des émotions et des attitudes qui ne sont pas exprimées verbalement. Pour un recruteur, comprendre et interpréter correctement les gestes d’un candidat peut offrir un aperçu plus profond de sa personnalité et de son état d’esprit. Voici quelques aspects clés à considérer dans l’analyse des gestes :

Congruence des gestes avec les paroles

  • Harmonie : Des gestes qui accompagnent et renforcent le discours indiquent généralement une congruence et une authenticité dans la communication. Par exemple, un geste de la main pour souligner un point important peut renforcer la conviction du candidat.
  • Incohérence : Des gestes qui semblent en désaccord avec les paroles peuvent suggérer un malaise ou une insécurité. Par exemple, des bras croisés ou des poings serrés lors de l’expression d’une idée positive peuvent indiquer un conflit intérieur.

Types de gestes et leurs significations

  • Gestes ouverts vs fermés : Des gestes ouverts, comme les paumes tournées vers l’extérieur, suggèrent l’ouverture et l’honnêteté. À l’inverse, des gestes fermés peuvent indiquer une défensive ou une retenue.
  • Gestes de nervosité : Des signes de nervosité tels que le tapotement des doigts, l’agitation des jambes, ou le frottement des mains peuvent indiquer une anxiété ou une tension.

Gestes de confiance et d’autorité

  • Posture droite : Une posture droite avec des épaules ouvertes peut démontrer la confiance en soi.
  • Gestes de maîtrise : Des gestes calmes et contrôlés peuvent indiquer un sentiment d’autorité et de maîtrise de soi.

Évaluation culturelle des gestes

  • Différences culturelles : Il est important de noter que la signification des gestes peut varier considérablement d’une culture à l’autre. Ce qui est considéré comme un geste positif dans une culture peut avoir une connotation différente dans une autre.

Interprétation globale

  • Contexte et cohérence : Les gestes doivent être interprétés dans le contexte global de la communication du candidat. Un geste isolé ne doit pas être surinterprété sans tenir compte du discours et de l’expression faciale du candidat.

__________________

L’analyse des gestes en entretien d’embauche peut fournir des informations précieuses sur un candidat, mais elle doit être effectuée avec discernement. Les gestes doivent être évalués dans le contexte global de la communication du candidat, en tenant compte des variations culturelles et individuelles. Une compréhension approfondie de la communication non-verbale peut enrichir considérablement le processus de recrutement.

 

4. La tonalité et du rythme de la voix en entretien d’embauche

La tonalité et le rythme de la voix sont des éléments cruciaux de la communication non-verbale qui peuvent révéler beaucoup sur l’état émotionnel et psychologique d’un candidat lors d’un entretien d’embauche. Pour un recruteur, comprendre ces nuances vocales peut aider à cerner plus précisément la personnalité et la confiance d’un candidat. Voici des aspects clés à prendre en compte :

Tonalité de la voix

  • Confiance et assurance : Une voix claire, ferme et bien modulée peut indiquer un niveau élevé de confiance et d’assurance.
  • Nervosité et incertitude : Une voix tremblante ou hésitante peut trahir de la nervosité ou de l’incertitude.
  • Enthousiasme et passion : Une tonalité énergique et enthousiaste peut révéler un réel intérêt pour le poste ou le sujet de discussion.

Rythme de la parole

  • Débit rapide : Un débit de parole rapide peut signifier l’excitation, mais aussi parfois le stress ou l’empressement.
  • Débit lent : Un débit lent et réfléchi peut indiquer la prudence ou la réflexion, mais peut aussi être perçu comme un manque d’assurance.

Modulation de la voix

  • Variations de tonalité : Une voix qui varie en tonalité, montant et descendant, peut rendre le discours plus engageant et montrer une capacité à communiquer efficacement.
  • Monotonie : Une voix monotone peut suggérer un manque d’enthousiasme ou d’engagement.

Clarté et précision

  • Diction claire : Une diction claire et précise peut indiquer un esprit organisé et une capacité à communiquer des idées de manière efficace.
  • Bégaiements ou hésitations : Des bégaiements fréquents ou des hésitations peuvent suggérer de l’anxiété ou un manque de préparation.

Correspondance avec le langage corporel

  • Cohérence avec les gestes : Une correspondance entre le langage corporel et la tonalité de la voix renforce l’authenticité du message transmis.

__________________

L’analyse de la tonalité et du rythme de la voix en entretien d’embauche offre des indices précieux sur la personnalité et l’état émotionnel du candidat. Cependant, il est crucial de considérer ces aspects dans le contexte global de la communication du candidat, en prenant en compte les facteurs culturels et individuels. Une écoute attentive et une évaluation nuancée de ces éléments peuvent enrichir significativement le processus de recrutement.

 

5. Les expressions faciales en entretien d’embauche

Les expressions faciales jouent un rôle essentiel dans la communication non-verbale, particulièrement lors des entretiens d’embauche. Pour un recruteur, savoir lire ces expressions peut offrir des insights précieux sur les réactions émotionnelles et les traits de caractère d’un candidat. Examinons les aspects clés de cette analyse.

Les micro-expressions

  • Signification : Les micro-expressions sont de brefs mouvements involontaires du visage qui révèlent des émotions authentiques.
  • Interprétation : Détecter ces expressions fugaces peut fournir des indices sur les sentiments réels du candidat, notamment en réponse à des questions spécifiques.

Correspondance des émotions

  • Congruence : Les expressions faciales qui correspondent aux émotions exprimées verbalement renforcent la crédibilité du candidat.
  • Incongruence : Des discordances peuvent indiquer un malaise, un mensonge potentiel, ou simplement de la nervosité.

Sourire et engagement

  • Sourires Authentiques : Un sourire qui engage les yeux peut indiquer un enthousiasme et un engagement sincères.
  • Sourires Forcés : Les sourires qui semblent forcés ou peu naturels peuvent trahir un manque de sincérité ou de confort.

Contact visuel et expressions

  • Maintien du Contact Visuel : Un contact visuel stable (sans être fixe) peut signifier confiance et ouverture.
  • Évitement du Regard : Éviter le regard peut indiquer de l’insécurité, mais aussi parfois simplement de la timidité.

Rigidité vs fluidité des expressions

  • Fluidité : Une gamme d’expressions naturelles et fluides suggère une aisance et une capacité d’adaptation.
  • Rigidité : Un visage souvent inexpressif ou rigide peut indiquer de la tension ou un effort pour contrôler ses émotions.

__________________

L’analyse des expressions faciales permet au recruteur d’avoir une fenêtre sur l’univers émotionnel du candidat. Toutefois, il est essentiel de prendre en compte le contexte global et les variations individuelles.

Les réactions faciales doivent être évaluées en conjonction avec les autres aspects de la communication non-verbale et verbale pour une compréhension complète du candidat. Une interprétation prudente et empathique de ces indices non-verbaux peut considérablement enrichir le processus d’évaluation en entretien.

 

En conclusion

L’analyse non verbale et/ou des expressions faciales offre au recruteur une fenêtre sur l’univers émotionnel du candidat. Toutefois, il est essentiel de prendre en compte le contexte global et les variations individuelles. Les réactions faciales doivent être évaluées en conjonction avec les autres aspects de la communication non-verbale et verbale pour une compréhension complète du candidat.

Une interprétation prudente et empathique de ces indices non-verbaux peut considérablement enrichir le processus d’évaluation en entretien.

Sylvie Bour

Consultante & Coach certifiée, je vous accompagne dans l'atteinte de vos résultats. Plus de 6 ans d'expériences dans la gestion des talents dans le retail, en accompagnant les directeurs dans la réalisation de leurs objectifs.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page